#AAFSaintÉ19 - comité scientifique : Marie Ranquet

Présentation des membres du comité scientifique pour l’édition 2019 du Forum des archivistes.

vendredi 5 janvier 2018
  • Imprimer

Marie Ranquet
Archiviste paléo­gra­phe, conser­va­teur du patri­moine, et doc­teur en his­toire contem­po­raine, Marie Ranquet a d’abord sou­tenu une thèse d’École des char­tes en 2009 sur La sei­gneu­rie monas­ti­que du Mont-Cassin et son peu­ple­ment grec entre le XIe et le XIIIe siè­cles, d’après les sour­ces écrites et archéo­lo­gi­ques, avant d’opérer un chan­ge­ment radi­cal d’orien­ta­tion et de se pas­sion­ner pour l’his­toire du droit d’accès à l’infor­ma­tion publi­que. Elle a sou­tenu en 2016 sa thèse de doc­to­rat inti­tu­lée L’accès aux archi­ves publi­ques en France. Le droit et la pra­ti­que vus par les archi­vis­tes depuis 1979, sous la direc­tion de Christine Nougaret.
Marie Ranquet a été res­pon­sa­ble de la com­mu­ni­ca­bi­lité des archi­ves publi­ques au sein du Bureau de l’accès aux archi­ves du Service inter­mi­nis­té­riel des Archives de France (2011-2016), où elle a par­ti­cipé à bon nombre de chan­tiers légis­la­tifs et régle­men­tai­res tou­chant les archi­ves. Elle a notam­ment, avec Aude Roelly, pré­paré et défendu la posi­tion fran­çaise concer­nant les archi­ves lors de la négo­cia­tion du règle­ment (UE) 2016/679 du Parlement euro­péen et du Conseil du 27 avril 2016 rela­tif à la pro­tec­tion des per­son­nes phy­si­ques à l’égard du trai­te­ment des don­nées à carac­tère per­son­nel et à la libre cir­cu­la­tion de ces don­nées (« Règlement géné­ral sur la pro­tec­tion des don­nées »). Marie Ranquet a ensuite été, de 2016 à 2017, adjointe au chef du Bureau du contrôle et de la col­lecte au Service inter­mi­nis­té­riel des Archives de France, à la suite d’Antoine Meissonnier, où elle a contri­bué à la poli­ti­que d’évaluation et de sélec­tion des archi­ves contem­po­rai­nes. Elle exerce depuis octo­bre 2017 aux Archives natio­na­les, où elle est res­pon­sa­ble des archi­ves des grands orga­nes de contrôle de l’État au sein du Département de l’exé­cu­tif et du légis­la­tif.
Marie Ranquet s’inté­resse par­ti­cu­liè­re­ment au droit des archi­ves et à l’his­toire de l’archi­vis­ti­que. Ses domai­nes de pré­di­lec­tion sont le droit de l’accès aux archi­ves ainsi que celui de la pro­tec­tion de la vie privée (droit à l’oubli, pro­tec­tion infor­ma­ti­que et liber­tés en tête). Elle publie régu­liè­re­ment des arti­cles por­tant sur ces sujets (voir par exem­ple, en col­la­bo­ra­tion avec Aude Roelly, « Faut-il eutha­na­sier les archi­ves ? Tension entre mémoire et oubli dans la société fran­çaise contem­po­raine », in Meta/mor­pho­ses. Les archi­ves, bouillons de culture numé­ri­que, La Gazette des archi­ves, n° 245 (2017-1), 2017, p. 139-154 ; ou, tou­jours avec Aude Roelly, « Entre mémoire et oubli, l’archi­viste funam­bule », K@iros, n° 2, jan­vier 2016). Marie Ranquet par­ti­cipe également à plu­sieurs for­ma­tions ini­tia­les ou conti­nues por­tant sur le droit des archi­ves, dis­pen­sées par l’AAF, le minis­tère de la Culture, ou l’Institut du patri­moine. Elle est enfin co-fon­da­trice d’un carnet de recher­ches du Service inter­mi­nis­té­riel de France, Droit(s) des archi­ves, hébergé sur la pla­te­forme électronique Hypotheses.org, qui porte plus spé­ci­fi­que­ment sur le droit de la com­mu­ni­ca­tion et de la réu­ti­li­sa­tion des archi­ves publi­ques.

Retrouvez-la sur les réseaux sociaux : Linked In et Twitter (@Ma­rieRqt)



 titre documents joints


Retour en haut de la page