#AAFSaintÉ19 - comité scientifique : Violaine Challéat-Fonck

Présentation des membres du comité scientifique pour l’édition 2019 du Forum des archivistes.

jeudi 11 janvier 2018
  • Imprimer

Violaine Challéat-Fonck
Ancienne élève de l’école natio­nale des char­tes, conser­va­teur du patri­moine spé­cia­lité archi­ves et doc­teure en his­toire contem­po­raine de l’Université Paris I à l’issue de tra­vaux de thèse por­tant sur les let­tres et jour­naux de guerre de l’archi­viste Hyacinthe Chobaut sous la direc­tion de Dominique Veillon, Violaine Challéat-Fonck a débuté sa car­rière comme char­gée de mis­sion pour les archi­ves audio­vi­suel­les et pho­to­gra­phi­ques à la direc­tion de la mémoire, du patri­moine et des archi­ves du minis­tère de la défense de 2004 à 2005. Ella a dirigé le pôle archi­ves de l’établissement de com­mu­ni­ca­tion et de pro­duc­tion audio­vi­suelle de la défense (ECPAD) d’août 2005 à octo­bre 2012.
Conservateur au sein du dépar­te­ment de la Justice et de l’Intérieur (DJI) à la direc­tion des fonds des Archives natio­na­les depuis la créa­tion de ce dépar­te­ment en 2012, elle a tout d’abord été res­pon­sa­ble du domaine Justice. Dans ces fonc­tions elle a dirigé les tra­vaux de clas­se­ment du fonds de la sec­tion spé­ciale de la cour d’appel de Paris, juri­dic­tion d’excep­tion créée par l’État fran­çais en 1941, et du fonds de la cour de jus­tice du dépar­te­ment de la Seine, juri­dic­tion de l’épuration. Elle a été com­mis­saire asso­ciée de l’expo­si­tion La Collaboration, 1940-1945, aux Archives natio­na­les, du 26 novem­bre 2014 au 5 avril 2015. Responsable du pôle Intérieur du DJI depuis juillet 2016, elle ins­truit au quo­ti­dien avec son équipe les deman­des d’accès par déro­ga­tion aux archi­ves pro­dui­tes par le minis­tère de l’Intérieur.
Elle coor­donne par ailleurs depuis 2016 la mise en œuvre de l’arrêté du 24 décem­bre 2015 por­tant ouver­ture d’archi­ves rela­ti­ves à la Seconde guerre mon­diale qui porte aux Archives natio­na­les sur près de 700 ml d’archi­ves conser­vées prin­ci­pa­le­ment par le dépar­te­ment de la Justice et de l’Intérieur. Ce pro­ces­sus d’ouver­ture s’est tra­duit par une actua­li­sa­tion des infor­ma­tions de ges­tion archi­vis­ti­que concer­nant les fonds rendus libre­ment com­mu­ni­ca­bles par anti­ci­pa­tion, la réa­li­sa­tion de nou­veaux ins­tru­ments de recher­che faci­li­tant l’accès à des fonds en cours de clas­se­ment, la mise en place d’un comité des lec­teurs Seconde guerre mon­diale réu­nis­sant usa­gers et archi­vis­tes, et enfin par un impor­tant volet de déclas­si­fi­ca­tion phy­si­que des docu­ments clas­si­fiés conser­vés dans ces fonds. Ce chan­tier a été conduit en coo­pé­ra­tion étroite avec le minis­tère de l’Intérieur et le minis­tère des Armées. La mise en œuvre d’une ges­tion rai­son­née et homo­gène des docu­ments clas­si­fiés conser­vés aux Archives natio­na­les et de leur déclas­si­fi­ca­tion par les auto­ri­tés émettrices concer­nées, en appli­ca­tion de l’Instruction géné­rale inter­mi­nis­té­rielle n°1300, cons­ti­tuent un axe struc­tu­rant de son acti­vité.
Membre de l’Association des archi­vis­tes fran­çais, elle a pré­sidé de 2010 à 2013 la sec­tion archi­ves des admi­nis­tra­tions cen­tra­les.



 titre documents joints


Retour en haut de la page