Appel à communication pour la conférence 2014 de l’ICA-SUV

Archiver la recherche - Pourquoi ? Comment ?
Conseil International des Archives - Section des universités et institutions de recherche

Section Aurore   mercredi 28 août 2013
  • Imprimer

Le comité scien­ti­fi­que de la sec­tion des uni­ver­si­tés et ins­ti­tu­tions de recher­che du Conseil inter­na­tio­nal des archi­ves (ICA/SUV) vous prie de trou­ver ci-joint l’appel à com­mu­ni­ca­tion pour la confé­rence de 2014 qui aura lieu à Paris (France).

Cette confé­rence se dérou­lera sur trois jours du 8 au 10 juillet 2014. Elle inclut une visite du nou­veau site des Archives natio­na­les à Pierrefitte-sur-Seine le 7 juillet 2014.

Résumé
Cette confé­rence porte sur les moda­li­tés et les enjeux de la pré­ser­va­tion et de la valo­ri­sa­tion des archi­ves de la recher­che.
La dimen­sion inter­na­tio­nale et inter­dis­ci­pli­naire, voulue pour cette ren­contre, offrira une oppor­tu­nité d’échanger sur la diver­sité des pra­ti­ques.

Argumentaire
Quatre axes de tra­vail sont pro­po­sés pour orien­ter les contri­bu­tions atten­dues :

- Thème 1 : Pour une défi­ni­tion des archi­ves de la recher­che ?
On peut se poser la ques­tion de ce que recou­vre la notion d’archi­ves de la recher­che selon que l’on s’adresse à un archi­viste ou à un cher­cheur et selon son pays d’ori­gine de ces der­niers. Ce concept est-il dif­fé­rent lorsqu’il s’agit de scien­ces fon­da­men­ta­les ou de scien­ces humai­nes et socia­les ? Quelles sont les dif­fé­ren­tes accep­tions du terme « archi­ves de la recher­che » et ont-elles des consé­quen­ces sur les métho­des de tra­vail et la com­mu­ni­ca­tion mise en place ?
Au regard de l’expé­rience inter­na­tio­nale, il nous semble inté­res­sant de confron­ter la diver­sité de nos inter­lo­cu­teurs et de leurs pra­ti­ques et la manière dont on leur répond au quo­ti­dien.

- Thème 2 : De l’oppor­tu­nité de pré­ser­ver les archi­ves de la recher­che ?
Toute poli­ti­que (ou absence de poli­ti­que) induit la dota­tion de res­sour­ces et de moyens adap­tés (moyens maté­riels, humains, finan­ciers) et la néces­sité de faire des choix. La pré­ser­va­tion des archi­ves de la recher­che a-t-elle pour seul objec­tif la pré­ser­va­tion des droits des cher­cheurs et l’exploi­ta­tion « his­to­ri­que des fonds cons­ti­tués » ? Quelles peu­vent être les pers­pec­ti­ves de valo­ri­sa­tion de ces archi­ves et est-il envi­sa­gea­ble de parler d’exploi­ta­tion ou de réex­ploi­ta­tion scien­ti­fi­que des archi­ves ?
Au regard des besoins ou des pra­ti­ques des cher­cheurs et des labo­ra­toi­res, la col­lecte des archi­ves est-elle pos­si­ble et néces­saire ? Quel dia­lo­gue ins­tau­rer entre pro­fes­sion­nels de la recher­che et archi­vis­tes pour faci­li­ter le déve­lop­pe­ment d’une « sen­si­bi­lité » archi­vis­ti­que et la valo­ri­sa­tion des archi­ves déjà col­lec­tées ? Enfin, quels outils peu­vent faci­li­ter la mise en place de ce dia­lo­gue ?

- Thème 3 : Outils et métho­des
Un labo­ra­toire ou une struc­ture de recher­che, quelle qu’elle soit, cons­ti­tue un lieu bien par­ti­cu­lier au sein duquel l’archi­viste est amené à déve­lop­per une com­mu­ni­ca­tion et des outils spé­ci­fi­ques envers les cher­cheurs, les direc­teurs d’unités et la gou­ver­nance des établissements. Quels outils ou pro­cé­du­res per­met­tent de lancer une démar­che de col­lecte rai­son­née ? Quelle com­mu­ni­ca­tion peut-on déve­lop­per autour de ces outils ? Au sein d’une struc­ture de recher­che que peut appor­ter le posi­tion­ne­ment de l’archi­viste et en quoi la reconnais­sance de sa tech­ni­cité (ou de ses com­pé­ten­ces) favo­rise le dia­lo­gue avec les cher­cheurs ? Enfin, com­ment sont mises en pra­ti­ques les tech­ni­ques, au regard des dif­fé­rents contex­tes inter­na­tio­naux ?
Dans un contexte de mutua­li­sa­tion des moyens et de non ins­crip­tion des labo­ra­toi­res et des équipes de recher­che dans la durée com­ment peut s’ins­crire le tra­vail de l’archi­viste ? Et pour ce faire, com­ment ce der­nier peut-il mettre à profit les réseaux qui regrou­pent des spé­cia­lis­tes de l’infor­ma­tion ou des cher­cheurs ?

- Thème 4 : Les don­nées électroniques de la recher­che
De plus en plus fré­quem­ment, les labo­ra­toi­res de recher­che se regrou­pent en struc­tu­res col­la­bo­ra­ti­ves qui uti­li­sent des outils et des sup­ports de recher­che qui néces­si­tent un inves­tis­se­ment très impor­tant et qui, de fait, sont par­fois par­ta­gés à un niveau inter­na­tio­nal. Quelle(s) stra­té­gie(s) l’archi­viste peut-il adop­ter afin de rem­plir ses mis­sions de sau­ve­garde et de conseil y com­pris juri­di­que pour la conser­va­tion des don­nées auprès des labo­ra­toi­res et des cher­cheurs, dans ce contexte inter­na­tio­nal ? Quel(s) par­te­na­riat(s) déve­lop­per, quels acteurs impli­quer et quels outils uti­li­ser afin de répon­dre au mieux aux besoins des labo­ra­toi­res et de la gou­ver­nance des établissements ?

Modalités de sou­mis­sion
Des pro­po­si­tions thé­ma­ti­ques com­mu­nes de 3 per­son­nes maxi­mum, ou des pré­sen­ta­tions indi­vi­duel­les sur les sujets ci-dessus men­tion­nés sont accep­tés.
Les pro­po­si­tions de com­mu­ni­ca­tion sont à sou­met­tre avant le 15 octo­bre 2013 sous forme de résumé (format accep­tés : .doc, .rtf, .txt, .pdf). Les pro­po­si­tions de com­mu­ni­ca­tion seront évaluées et sélec­tion­nées par le comité de relec­ture.
Les pro­po­si­tions doi­vent com­por­ter les nom, prénom, fonc­tion, affi­lia­tion, adresse pos­tale et cour­riel du ou des auteur-e-s ainsi qu’une courte bio­gra­phie.
La taille des résu­més est limi­tée à 300 mots ou 2200 carac­tè­res (espa­ces com­pris), ainsi qu’une biblio­gra­phie com­por­tant au moins deux entrées (non-incluse dans le compte des carac­tè­res).
Les inter­ve­nants auront la pos­si­bi­lité de se regrou­per pour faire des pro­po­si­tions thé­ma­ti­ques (panel ses­sions). Si vous pro­po­sez ce type d’inter­ven­tion, nous vous remer­cions de sou­met­tre un résumé de 250 a 300 mots pour l’ensem­ble de la ses­sion ainsi qu’un synop­sis pour chaque inter­ven­tion. Les pré­sen­ta­tions indi­vi­duel­les ne devront pas dépas­ser 20 minu­tes.
En cas d’accep­ta­tion, un texte long (10 à 12 pages) est attendu pour le 28 avril 2014 afin de pré­pa­rer une publi­ca­tion des actes.

Calendrier
- 1 aout 2013 – Date de publi­ca­tion de l’appel a contri­bu­tion
- 15 Octobre 2013 - Date limite d’envoi des pro­po­si­tions de com­mu­ni­ca­tion
- 30 Novembre 2013 - Information aux auteurs des avis du comité scien­ti­fi­que
- 28 Avril 2014 - Date limite d’envoi des textes longs des com­mu­ni­ca­tions (10 à 12 pages) pour figu­rer dans les actes du col­lo­que
Les résu­més doi­vent être soumis à la res­pon­sa­ble du comité de relec­ture de la confé­rence ICA SUV 2013 par cour­riel à Comité Scientifique : susanne.belo­va­ri@­tufts.edu

Comité scien­ti­fi­que
- Susanne Belovari, Tufts University, Medford, MA, USA
- Hélène Chambefort, Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM), France
- Thérèse Charmasson, Universcience, Paris
- Anna Domalanus, Adam Mickiewicz University, Poland
- Isabelle Gallois, Université Pierre et Marie Curie, Paris, France
- Hélène Gay, Rectorat de l’Académie de Toulouse, Toulouse, France
- Armelle Le Goff, Archives Nationales, France
- Gavan McCarthy, The University of Melbourne, Australia
- Fabien Oppermann, Ministère de l’Education Nationale, Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Paris, France
- Norman Reid, University of St Andrews, UK

- Goulven Le Brech, Institut d’études poli­ti­ques de Paris (Sciences Po), France (comme liai­son avec le comité orga­ni­sa­teur)

Retour en haut de la page