Attentes des archivistes auprès des éditeurs de logiciels SAE

Une liste des attentes générales vis-à-vis d’un logiciel de SAE* a été identifiée par la Commission permanente « Archives électroniques » de l’AAF. Elle a été établie lors de la rédaction de la fiche « Conseils pour rédiger le cahier des charges du SAE ».

Commission Archives électroniques (CAE)   mercredi 17 décembre 2008
  • Imprimer

Dans une opti­que de com­mu­ni­ca­tion et d’échange entre pres­ta­tai­res et archi­vis­tes, les mem­bres de la Commission per­ma­nente remer­cie les trois pres­ta­tai­res ren­contrés qui par cette démar­che par­ti­ci­pa­tive et cons­truc­tive ont pré­sen­tés leurs dif­fé­rents logi­ciels de SAE.

Cet échange nous a permis de lister les atten­tes géné­ra­les de notre pro­fes­sion vis-à-vis d’un logi­ciel de SAE.

Liste géné­rale des atten­tes de notre pro­fes­sion :

- Process plus adapté à la ges­tion électronique avec une dis­so­cia­tion pos­si­ble du pro­ces­sus papier.

- Modularité des offres en fonc­tion de la typo­lo­gie docu­men­taire (ex : docu­ment vital, docu­ment à durée décen­nale, docu­ment à valeur his­to­ri­que…).
- Interface unique de recher­che pour tout type d’objet quel­que soit leur sup­port.

- Simplification de la ges­tion des méta­don­nées selon MoReq2 et OAIS en aug­men­tant le nombre de méta­don­nées col­lec­tées de façon auto­ma­ti­que et ce de façon trans­pa­rente pour l’archi­viste comme pour l’uti­li­sa­teur final.

- Valeur pro­bante : cla­ri­fi­ca­tion de l’offre en 2 pôles com­plé­men­tai­res : l’archi­vage électronique dit simple et l’archi­vage électronique à valeur pro­bante.

- Le module de sto­ckage doit per­met­tre de gérer sim­ple­ment les espa­ces inter­nes comme externe.

- Plus de faci­lité de navi­ga­tion : « Moins de clic », « plus de flui­dité entre les dif­fé­rents écrans ».

(*) SAE : Système d’archivage électronique

Retour en haut de la page