Communiqué de presse du 22 mai 2017

Conservateurs en archives, des postes encore oubliés ?

L’Association des archivistes français réclame la publication immédiate des postes vacants de conservateurs du patrimoine en services d’archives.

lundi 22 mai 2017
  • Imprimer

En février der­nier, l’Association des archi­vis­tes fran­çais s’inquié­tait de la publi­ca­tion extrê­me­ment tar­dive des postes ouverts aux conser­va­teurs du patri­moine mis à dis­po­si­tion des pré­si­dents de Conseils dépar­te­men­taux pour tra­vailler en archi­ves dépar­te­men­ta­les (com­mu­ni­qué du 28 février 2017).

Finalement, le 3 mars (alors que la com­mis­sion admi­nis­tra­tive pari­taire était pro­gram­mée le 30 mars), seuls les postes de direc­teurs étaient publiés, alors que nombre de postes d’adjoints sont non pour­vus. Avec une clô­ture des can­di­da­tu­res le 10 mars, cela lais­sait moins d’une semaine aux can­di­dats éventuels pour pren­dre une déci­sion d’impor­tance.

À moins d’un mois de la pro­chaine CAP, prévue le mardi 20 juin, force est de cons­ta­ter qu’à ce jour aucun poste n’a été publié, que ce soit en archi­ves dépar­te­men­ta­les ou en ser­vi­ces cen­traux. Ce manque de visi­bi­lité touche notam­ment les sor­tants de l’Institut natio­nal du Patrimoine, qui doi­vent pren­dre au 1er juillet un poste qui leur est pour l’heure inconnu.

L’Association des archi­vis­tes fran­çais sera vigi­lante à ce qu’il ne s’agisse pas là d’une poli­ti­que déli­bé­rée du minis­tère de la Culture, en charge de la ges­tion du corps des conser­va­teurs, visant à affai­blir un réseau struc­tu­rel pour l’ensem­ble de la pro­fes­sion. Elle appelle à la publi­ca­tion immé­diate des postes et sou­haite vive­ment que cette situa­tion ne se répète pas à l’automne.

À propos de l’AAF
Fondée en 1904, l’Association des archivistes français regroupe aujourd’hui plus de 1 900 adhérents, professionnels des archives du secteur public comme du secteur privé.
Consciente du défi que représente, dans le monde contemporain, la maîtrise de la production archivistique et de l’information qu’elle renferme, l’AAF se définit comme un organe permanent de réflexions, de formations et d’initiatives mis au service des sources de notre histoire, celles d’hier comme celles de demain. L’association entend en cela défendre les intérêts des professionnels, promouvoir le métier d’archiviste et sensibiliser le grand public à l’importance citoyenne des archives en France mais également à travers le monde.

Contacts : Alice Grippon
Association des archivistes français - www.archivistes.org
8 rue Jégo –75013 Paris
Delegation_generale@archivistes.org ou 01-46-06-40-12

(CC BY-NC 2.0 BE Sclera ASBL)



 titre documents joints


Retour en haut de la page