L’Association diocésaine de Gap et Embrun

recrute un archiviste diocésain

mardi 18 janvier 2022
  • Imprimer

L’archi­viste dio­cé­sain contri­bue à l’élaboration et à la mise en œuvre de la poli­ti­que de records mana­ge­ment1, de col­lecte, de conser­va­tion, de trai­te­ment, de com­mu­ni­ca­tion et de mise en valeur des archi­ves.

Dans le sec­teur d’acti­vité qui lui est affecté, l’archi­viste coor­donne et super­vise les acti­vi­tés sui­van­tes :
a) Réglementation :
1. est le garant de l’appli­ca­tion des dis­po­si­tifs légis­la­tifs et régle­men­tai­res concer­nant les archi­ves reli­gieu­ses (droit cano­ni­que, notes CEF du Service National des Archives de l’Église de France et du Conseil pour les Questions Canoniques) et du Directoire pour la ges­tion des archi­ves dio­cé­sai­nes de Gap et Embrun ;
2. est force de pro­po­si­tion pour assu­rer la sécu­rité juri­di­que de la ges­tion de l’infor­ma­tion sur tous sup­ports.

b) Collecte – conser­va­tion – trai­te­ment :
1. défi­nit la poli­ti­que d’archi­vage des ser­vi­ces et de parois­ses du dio­cèse et conseille les curés et les chefs de ser­vice ;
2. pro­pose et met en œuvre les orien­ta­tions et le cadre de la ges­tion des archi­ves phy­si­ques et numé­ri­ques (archi­ves inter­mé­diai­res et défi­ni­ti­ves) ;
3. col­lecte et conserve les archi­ves récen­tes et ancien­nes du dio­cèse ;
4. orga­nise les rela­tions avec les ser­vi­ces ver­sants et réa­lise les opé­ra­tions de ver­se­ment et d’élimination régle­men­taire ;
5. conçoit et met en œuvre des ins­tru­ments de recher­che des archi­ves dio­cé­sai­nes.

c) Communication et mise en valeur des archi­ves récen­tes et ancien­nes du dio­cèse :
1. assure la juste com­mu­ni­ca­tion des docu­ments en appli­ca­tion des dis­po­si­tions léga­les et garan­tit ainsi le res­pect des droits des per­son­nes et l’accès à l’infor­ma­tion ;
2. coor­donne le tra­vail d’un groupe d’his­to­riens béné­vo­les char­gés de la com­mu­ni­ca­tion et de la mise en valeur his­to­ri­que des archi­ves (publi­ca­tions, confé­ren­ces, expo­si­tions, Revue d’his­toire de l’Église de France …) ;
3. est le réfé­rent pri­vi­lé­gié, en lien avec les res­pon­sa­bles biblio­thè­ques et les béné­vo­les, pour la ges­tion et l’orga­ni­sa­tion de la biblio­thè­que dio­cé­saine ;

4. assure le lien avec les ins­ti­tu­tions équivalentes : archi­ves dépar­te­men­ta­les, archi­ves muni­ci­pa­les d’Embrun, de Briançon, du centre de ges­tion de la fonc­tion publi­que, avec la biblio­thè­que muni­ci­pale de Gap, la Société d’Études des Hautes-Alpes.

L’archi­viste est membre de la curie dio­cé­saine et par­ti­cipe aux réu­nions des res­pon­sa­bles de ser­vice dio­cé­sains. La curie est sous l’auto­rité du Vicaire géné­ral, modé­ra­teur de la Curie.

Profil sou­haité :
-  Diplôme uni­ver­si­taire spé­cia­lisé en archi­vis­ti­que de niveau Bac + 5 ;
-  Expérience pro­fes­sion­nelle sou­hai­tée ;
-  Sens de la diplo­ma­tie et de la péda­go­gie ;
-  Autonomie ;
-  Rigueur et sens pra­ti­que ;
-  Esprit de syn­thèse et clarté rédac­tion­nelle ;
-  Une connais­sance de l’orga­ni­sa­tion dio­cé­saine sera appré­ciée.

Contact : Antoine OLPHE-GALLIARD eco­no­me@­dio­ce­se­de­gap.com

Poste en CDI situé à Gap (05000)

Rémunération pro­po­sée : 22K€ bruts annuels

1- Le records mana­ge­ment est un terme anglo­phone dési­gnant l’ensem­ble des mesu­res des­ti­nées à ration­na­li­ser la pro­duc­tion, le tri, la conser­va­tion et l’uti­li­sa­tion des archi­ves cou­ran­tes et inter­mé­diai­res (« Records »). Il est for­ma­lisé dans la norme ISO 15489. Il vise à garan­tir l’exis­tence des docu­ments, et leurs moda­li­tés d’accès, ainsi que l’authen­ti­cité (preuve de la pro­duc­tion ou de la récep­tion d’un docu­ment), l’inté­grité (preuve que le docu­ment est com­plet et n’a pas été altéré), la fia­bi­lité (le contenu du docu­ment peut être consi­déré comme la repré­sen­ta­tion com­plète et exacte des opé­ra­tions, des acti­vi­tés ou des faits) et l’exploi­ta­bi­lité (loca­li­sa­tion, repé­rage et des­crip­tion du docu­ment) des infor­ma­tions. De même, il a pour voca­tion l’amé­lio­ra­tion des cir­cuits docu­men­tai­res.

Retour en haut de la page