La Gazette des archives n° 261 (2021-1)

La recherche en ligne : nouvelles approches, nouveaux outils

Rédaction de la Gazette des archives   mercredi 12 janvier 2022
  • Imprimer

La Gazette des Archives consa­cre régu­liè­re­ment ses pages à la thé­ma­ti­que des ins­tru­ments de recher­che, au gré de l’évolution extrê­me­ment rapide de l’actua­lité en ce domaine, tant sur le plan de la des­crip­tion et de la nor­ma­li­sa­tion que sur celui de la dif­fu­sion. L’équation reste la même : com­ment donner accès de façon simple à des conte­nus com­plexes ? Pour la résou­dre, dif­fé­rents outils sont mis en place et les archi­vis­tes réflé­chis­sent en per­ma­nence à des nou­vel­les amé­lio­ra­tions de la média­tion entre les conte­nus et les publics.
Ce numéro porte spé­ci­fi­que­ment sur la dif­fu­sion en ligne, qui a fait l’objet d’enquê­tes et de tra­vaux récents. Il pré­sente le résul­tat de l’enquête effec­tuée par la sec­tion des archi­vis­tes dépar­te­men­taux sur les sites inter­net élaboré par les ser­vi­ces, avant d’abor­der les gran­des ten­dan­ces actuel­les, telles qu’elles sont expé­ri­men­tées par les agré­ga­teurs et moteurs de recher­che. Plusieurs arti­cles pré­sen­tent les pers­pec­ti­ves ouver­tes par l’évolution des pra­ti­ques de des­crip­tion et d’indexa­tion, nor­ma­li­sées ou non.
Enfin, dif­fé­ren­tes formes d’accom­pa­gne­ment du public, sou­vent dés­ta­bi­lisé par cette énorme quan­tité d’infor­ma­tion dis­po­ni­ble, sont évoquées.

Ce numéro a été coor­donné par Lydiane Gueit-Montchal, direc­trice des Archives dépar­te­men­ta­les d’Indre-et-Loire.


SOMMAIRE

État des lieux

- La dif­fu­sion des ins­tru­ments de recher­che : vingt ans de pra­ti­que et de réflexion, par Lydiane GUEIT-MONTCHAL

- Promouvoir nos ins­tru­ments de recher­che sur le web, par Isabelle HOMER

Portails et agré­ga­teurs

- Le por­tail FranceArchives, par Manonmani RESTIF

- Archives Portal Europe, le moteur de recher­che du patri­moine archi­vis­ti­que euro­péen, par Kerstin ARNOLD et Marta MUSSO

Décrire et indexer pour le web

- De la norme ISAD(G) à Records in Contexts (RiC), par Claire SIBILLE-de GRIMOÜARD

- Indexation : le « retour en grâce » ?, par Coline SILVESTRE

- Frugalité des poly­go­nes : la dif­fu­sion des méta­don­nées des­crip­ti­ves sur le web, par Louis VIGNAUD

- Comment accom­pa­gner les usa­gers ? L’expé­rience du ser­vice de ques­tions et de répon­ses Eurêkoi, par Caroline LAMOTTE


RÉSUMÉS DES ARTICLES

État des lieux

- La dif­fu­sion des ins­tru­ments de recher­che : vingt ans de pra­ti­que et de réflexion, par Lydiane GUEIT-MONTCHAL

Cet arti­cle fait le point sur vingt ans de réflexion et d’évolution des pra­ti­ques de dif­fu­sion des ins­tru­ments de recher­che dans les archi­ves, pour mettre en évidence les dif­fé­rents aspects de la ques­tion et la façon dont ils ont pu, à un moment ou à un autre, alter­na­ti­ve­ment émerger, se déve­lop­per ou au contraire être mis en retrait, en fonc­tion du contexte global, tech­no­lo­gi­que et pro­fes­sion­nel. Ces évolutions ont abouti à l’état de l’art actuel, tel qu’il a pu être ana­lysé dans les tra­vaux récents entre­pris par la Section des archi­vis­tes dépar­te­men­taux de l’AAF.

- Promouvoir nos ins­tru­ments de recher­che sur le web, par Isabelle HOMER

Depuis près de deux ans et demi, les mem­bres du bureau de la sec­tion des archi­vis­tes dépar­te­men­taux de l’AAF se sont atte­lés à un tra­vail inédit sur la mise en ligne des ins­tru­ments de recher­che sur les sites Internet des Archives dépar­te­men­ta­les. Une étude appro­fon­die de ces der­niers a montré une grande variété dans les fonc­tion­na­li­tés de recher­che, l’affi­chage des résul­tats, le voca­bu­laire uti­lisé, et les aides en ligne, en partie due à la volonté des archi­vis­tes de s’adap­ter au mieux aux dif­fé­rents types d’inter­nau­tes. Paradoxalement, lors d’ate­liers uti­li­sa­teurs orga­ni­sés dans douze ser­vi­ces volon­tai­res, les par­ti­ci­pants ont ren­contré des dif­fi­cultés liées à l’hété­ro­gé­néité des sites, des menus de navi­ga­tion, à l’uti­li­sa­tion fré­quente de termes pro­fes­sion­nels. En 2020, les Rencontres annuel­les de la sec­tion des archi­vis­tes dépar­te­men­taux de l’AAF ont été l’occa­sion de par­ta­ger les résul­tats de cette enquête. Un guide des bonnes pra­ti­ques pour la réa­li­sa­tion d’un site Internet est également en cours d’élaboration. Il pren­dra la forme de fiches thé­ma­ti­ques. Des grou­pes de tra­vail, en par­te­na­riat avec le Service inter­mi­nis­té­riel des Archives de France, se sont ainsi réunis au cours de l’année pour élaborer notam­ment une fiche sur l’har­mo­ni­sa­tion du voca­bu­laire.

Portail et agré­ga­teurs

- Le por­tail FranceArchives, par Manonmani RESTIF

Agrégateur natio­nal pour les archi­ves fran­çai­ses, le por­tail FranceArchives est, depuis sa mise en ligne en mars 2017, une porte d’entrée vers un réser­voir de méta­don­nées archi­vis­ti­ques qui s’enri­chit au fur et à mesure de l’adhé­sion de ser­vi­ces publics et privés d’archi­ves fran­çais. Site de réfé­rence pour l’infor­ma­tion pro­fes­sion­nelle sur les archi­ves, il est avant tout chargé d’offrir un accès fédéré aux ins­tru­ments de recher­che en archi­ves, à tout uti­li­sa­teur quel que soit son profil, mais aussi de valo­ri­ser les col­lec­tions et les acti­vi­tés des ser­vi­ces d’archi­ves. Œuvrant comme un outil de décloi­son­ne­ment et de redif­fu­sion d’infor­ma­tions, le por­tail intè­gre les ins­tru­ments de recher­che pro­duits par ses contri­bu­teurs, en extrait les éléments d’indexa­tion pour les trans­for­mer en auto­ri­tés agent, lieu et sujet dans une opti­que ten­dant vers un modèle de don­nées enti­tés/rela­tions. Ces enti­tés dotées d’iden­ti­fiants péren­nes sont enri­chies par des ali­gne­ments vers des réfé­ren­tiels et bases de connais­sance par­ta­gés, har­mo­ni­sées et grou­pées. Ces tra­vaux d’amé­lio­ra­tion de la qua­lité des don­nées doi­vent faire de FranceArchives le por­tail de réfé­rence pour les archi­ves fran­çai­ses dans le web de don­nées liées à des­ti­na­tion des inter­nau­tes, mais aussi de ses par­te­nai­res qui peu­vent récu­pé­rer et réu­ti­li­ser les don­nées enri­chies à leur profit.

- Archives Portal Europe, le moteur de recher­che du patri­moine archi­vis­ti­que euro­péen, par Kerstin ARNOLD et Marta MUSSO

Cet arti­cle offre une des­crip­tion d’Archives Portal Europe (APE), le por­tail en ligne du patri­moine archi­vis­ti­que euro­péen, en situant le projet dans le déve­lop­pe­ment des res­sour­ces archi­vis­ti­ques en ligne. L’arti­cle décrit l’his­toire d’APE, son fonc­tion­ne­ment, et les outils qu’il met à dis­po­si­tion du cher­cheur digi­tal. APE a com­mencé à se déve­lop­per il y a dix ans, dans le cadre des recom­man­da­tions du Groupe euro­péen des archi­ves. Grâce à des normes d’archi­vage et d’orga­ni­sa­tion pré­ci­ses, que cet arti­cle pré­sente, le por­tail permet la recher­che en ligne et simul­ta­née dans des cen­tai­nes d’ins­ti­tu­tions d’archi­ves de plus de trente pays. Cela induit de nom­breux défis tech­ni­ques et mana­gé­riaux, mais aussi des pos­si­bi­li­tés iné­di­tes de col­la­bo­ra­tion entre Archives et ins­ti­tu­tions de recher­che. De plus, le por­tail permet une nou­velle appro­che de la recher­che en archi­ves et favo­rise une nou­velle his­to­rio­gra­phie basée sur une com­pa­rai­son de docu­ments d’archi­ves aupa­ra­vant impos­si­ble.

Décrire et indexer pour le web

- De la norme ISAD(G) à Records in Contexts (RiC), par Claire SIBILLE-de GRIMOÜARD

Au cours des vingt-cinq der­niè­res années, les fon­de­ments concep­tuels, théo­ri­ques et métho­do­lo­gi­ques de la des­crip­tion archi­vis­ti­que ont connu d’impor­tan­tes évolutions. Les tech­no­lo­gies basées sur l’Internet et les nou­veaux besoins des uti­li­sa­teurs en matière d’accès à l’infor­ma­tion en ont été les prin­ci­paux fac­teurs. La ten­dance est à pré­sent à la mise en œuvre de for­mats per­met­tant un accès inté­gré via le web aux res­sour­ces archi­vis­ti­ques, biblio­thé­co­no­mi­ques et muséa­les. Tout en se fon­dant sur les quatre normes de des­crip­tion du Conseil inter­na­tio­nal des archi­ves, le modèle concep­tuel Records in Contexts-Conceptual Model (RiC-CM) permet d’adop­ter de nou­vel­les appro­ches pour la repré­sen­ta­tion, l’accès, la dif­fu­sion et la réu­ti­li­sa­tion des des­crip­tions archi­vis­ti­ques en tant que don­nées liées ouver­tes.

- Indexation : « le retour en grâce » ?, par Coline SILVESTRE

Abandonnée un temps au profit de la recher­che plein-texte, la pra­ti­que de l’indexa­tion trouve pour­tant son impor­tance consi­dé­ra­ble­ment renou­ve­lée dans un contexte de dif­fu­sion sur le web des ins­tru­ments de recher­che. Au-delà du poten­tiel de valo­ri­sa­tion qu’elle repré­sente, l’indexa­tion cons­ti­tue en effet un levier incontour­na­ble pour la maî­trise et l’acces­si­bi­lité des don­nées archi­vis­ti­ques. Si pour être opé­rante, elle néces­site une struc­ture, des réfé­ren­tiels mais aussi une stra­té­gie qui requiè­rent de l’inves­tis­se­ment, le gain in fine est majeur pour la visi­bi­lité et l’exploi­ta­tion opti­ma­les des ins­tru­ments de recher­che.

- Frugalité des poly­go­nes : la dif­fu­sion des méta­don­nées des­crip­ti­ves sur le web, par Louis VIGNAUD

Pour satis­faire les usages de décou­verte et d’explo­ra­tion des fonds, nous n’avons pas besoin d’une nou­velle modé­li­sa­tion savante des méta­don­nées. Améliorer la qua­lité (FAIR) et la com­plé­tude d’un nombre limité d’infor­ma­tions ciblées dans nos ins­tru­ments permet d’ores-et-déjà de pro­po­ser des dis­po­si­tifs de recher­che et consul­ta­tion plus per­for­mants. Le temps, envi­sagé comme une « matière rare et pré­cieuse » nous invite à la fru­ga­lité. Œuvrons col­lec­ti­ve­ment à la mutua­li­sa­tion et la mas­si­fi­ca­tion de quel­ques « arti­cu­la­tions » bien choi­sies au sein de nos des­crip­tions. La stan­dar­di­sa­tion et l’inte­ro­pé­ra­bi­lité de ces nœuds seront assu­rées par un réseau de réfé­ren­tiels par­ta­gés sur le Web et ali­men­tés conti­nuel­le­ment par une col­lec­ti­vité d’acteurs. Je vous pro­pose de déve­lop­per une économie de l’atten­tion, en amont comme en aval des pro­ces­sus d’accès et dif­fu­sion d’archi­ves…

- Comment accom­pa­gner les usa­gers ? L’expé­rience du ser­vice de ques­tions et de répon­ses Eurêkoi, par Caroline LAMOTTE

Inflation de l’infor­ma­tion sur le web et infla­tion éditoriale sus­ci­tent un cer­tain désar­roi des per­son­nes en recher­che d’infor­ma­tion. Un accom­pa­gne­ment des publics du web paraît néces­saire. Mais quelle média­tion mettre en place ? Le ser­vice de ques­tions/répon­ses Eurêkoi, qui cons­ti­tue aussi un réseau, se posi­tionne à un double niveau : une réponse à toute ques­tion, mais également une média­tion pour aider l’usager à mieux appré­hen­der la méthode de recher­che docu­men­taire et les modes d’accès aux res­sour­ces comme de garan­tie de leur fia­bi­lité. Eurêkoi reste néan­moins tou­jours en réflexion sur le posi­tion­ne­ment du ser­vice en matière de délai de réponse, d’adé­qua­tion des outils ainsi que de moda­lité d’accom­pa­gne­ment. Face à des usages en évolution, le ser­vice, qui n’a lieu d’être que par cette adé­qua­tion aux besoins, doit se mon­trer capa­ble de se renou­ve­ler.

Premier numéro de l’abonnement 2021

ISSN : 0016-5522

Tarifs abonnement depuis 2019 :

Tarif pour un exemplaire : 30 € (frais de port inclus)

Tarifs de l’abonnement 2019 :
- adhérents à l’AAF : 75 € (95 € à l’étranger)
- non adhérents : 90 € (110 € à l’étranger)
- Libraires : 75 € (95 € à l’étranger)
- Première année : 10 € de réduction

Commande ou abonnement :
Paiement par chèque à l’ordre de « Archivistes français formation » ou par mandat administratif. Paiement en ligne possible. Vous pouvez le commander dès à présent, et il vous sera ensuite envoyé.

Mail ou courrier à :
Archivistes français formation : 8, rue Jean-Marie Jégo - 75013 PARIS
Tél : 01.46.06.39.44
secretariat@archivistes.org - www.archivistes.org

Retour en haut de la page