Sections

Sept sections, correspondant aux principales formes d’environnement de travail des archivistes, permettent aux adhérents de se retrouver par famille professionnelle. Chaque section élit en son sein un bureau et un président. Elle est représentée au sein du Conseil par un ou deux membres.

mercredi 13 avril 2016
  • Imprimer

Section des archivistes d’entreprise et du secteur privé


La sec­tion regroupe plus de 400 pro­fes­sion­nels des archi­ves de l’entre­prise et du monde du tra­vail. Elle s’emploie à faire connaî­tre et reconnaî­tre la fonc­tion archi­ves au sein de l’entre­prise, dans sa double dimen­sion infor­ma­tion­nelle et patri­mo­niale et dans son rôle essen­tiel de garante du droit de la preuve.

Le bureau de la sec­tion com­prend les mem­bres sui­vants (élus en 2016) :

Section des archivistes des administrations centrales et des opérateurs de l’État


La sec­tion des archi­ves des admi­nis­tra­tions cen­tra­les com­prend envi­ron 200 adhé­rents, archi­vis­tes et docu­men­ta­lis­tes tra­vaillant essen­tiel­le­ment au sein de l’admi­nis­tra­tion cen­trale de l’État (minis­tè­res des Affaires étrangères, de la Culture, de la Défense, de l’Éducation natio­nale, de l’Industrie, de la Justice ou de la Santé), des gran­des ins­ti­tu­tions de l’État (Assemblée natio­nale, Sénat, Conseil d’État), d’établissements publics à com­pé­tence natio­nale, de fon­da­tions ou d’asso­cia­tions natio­na­les (Académie des scien­ces, Académie fran­çaise, Centre des monu­ments natio­naux, Centre natio­nal d’Art et de Culture Georges-Pompidou, Cité des scien­ces et de l’Industrie, École natio­nale des ponts et chaus­sées, École natio­nale de santé publi­que, Fondation natio­nale des scien­ces poli­ti­ques, Institut de France,...)

Le bureau de la sec­tion com­prend les mem­bres sui­vants (élus en 2016) :

Section des archivistes régionaux


La sec­tion des archi­ves régio­na­les a été créée en 1996. Elle repré­sente les 26 ser­vi­ces d’archi­ves régio­naux, mais est également ouverte aux orga­ni­sa­tions ayant une voca­tion régio­nale.

Elle com­porte une qua­ran­taine de mem­bres issus de 19 ser­vi­ces.

La sec­tion orga­nise depuis 1993 des ren­contres annuel­les et édite une lettre pério­di­que afin de fédé­rer les spé­ci­fi­ci­tés et les pro­blé­ma­ti­ques liées aux archi­ves régio­na­les. Des grou­pes de tra­vail thé­ma­ti­ques vien­nent appuyer ces actions. L’édition d’un recueil de tableaux de ges­tion est un des exem­ples de l’abou­tis­se­ment de cette col­la­bo­ra­tion.

Le bureau de la sec­tion com­prend les mem­bres sui­vants (élus en 2016) :

Section des archivistes départementaux


Regroupant plus de 400 adhé­rents, la sec­tion des archi­ves dépar­te­men­ta­les s’atta­che à favo­ri­ser les échanges et l’infor­ma­tion de ses mem­bres sur tous les sujets liés à l’exer­cice de la pro­fes­sion dans les ser­vi­ces dépar­te­men­taux.

Elle orga­nise un col­lo­que annuel, les RASAD (Rencontres Annuelles de la Section Archives Départementales), et conduit des pro­jets variés au sein de grou­pes de tra­vail.
Ces pro­jets abou­tis­sent à l’élaboration d’outils pra­ti­ques : recen­se­ment des cahiers des char­ges ou des tableaux de ges­tion réa­li­sés par les ser­vi­ces d’archi­ves dépar­te­men­ta­les, guide des four­nis­seurs, « Chiffrer les archi­ves », ou de publi­ca­tions telles l’Abrégé d’archi­vis­ti­que et les guides Les archi­ves : c’est simple à l’usage des admi­nis­tra­tions et des secré­tai­res de mairie ou à des­ti­na­tion des pro­prié­tai­res privés.

Les tra­vaux de la sec­tion sont ouverts à tous, vous pouvez à tout moment rejoin­dre un groupe de tra­vail exis­tant ou en pro­po­ser de nou­veaux.

N’hési­tez pas à contac­ter le bureau de la sec­tion pour toute pro­po­si­tion, com­men­taire ou ques­tion.

Le bureau de la sec­tion com­prend les mem­bres sui­vants (élus en 2016) :

Section des archivistes communaux, intercommunaux et itinérants

La sec­tion regroupe plus de 670 mem­bres.

Les acti­vi­tés de la sec­tion se décli­nent en quatre axes :
- Rôle de force de pro­po­si­tion concer­nant les ques­tions spé­ci­fi­ques des archi­vis­tes muni­ci­paux et inter­com­mu­naux.
- Assurance de la par­ti­ci­pa­tion pleine et entière de la sec­tion au sein du reste de l’asso­cia­tion.
- Organisation d’un col­lo­que de portée natio­nale et inter­na­tio­nale tous les deux ans, ouvert à tous les adhé­rents, aux acteurs publics et aux cher­cheurs.
- Développement d’outils d’échange en ligne pour tenter de remé­dier à l’iso­le­ment struc­tu­rel des ser­vi­ces d’archi­ves muni­ci­paux et inter­com­mu­naux.

Le groupe AMAE (Archives muni­ci­pa­les / archi­vage électronique), com­posé d’archi­vis­tes des com­mu­nes et inter­com­mu­na­li­tés, fait partie de cette sec­tion. Son objec­tif est de réflé­chir à l’évolution du métier d’archi­viste face à l’archi­vage électronique, et au « quoi archi­ver ? » . Il élabore ainsi des fiches pra­ti­ques dis­po­ni­bles dans la rubri­que Ressources aux adhé­rents.

Le bureau de la sec­tion com­prend les mem­bres sui­vants (élus en 2016) :

Section des archivistes des universités, rectorats, organismes de recherche et mouvements étudiants (Aurore)

Créé d’abord sous la forme d’un réseau en 2007, puis sec­tion de l’AAF depuis mars 2011, Aurore ras­sem­ble les Archivistes des Universités, des Rectorats, des Organismes de Recherche et du centre dédié aux archi­ves des mou­ve­ments Étudiants.
Les mem­bres d’Aurore se ras­sem­blent deux fois par an, lors d’une jour­née d’études interne qui a lieu au début du prin­temps a Paris, et deux jours de ren­contres au début de l’automne, dans une ville de pro­vince. L’échange des réflexions, les retours d’expé­rien­ces et la mutua­li­sa­tion des outils étant des objec­tifs fon­da­teurs de l’action d’Aurore, plu­sieurs grou­pes de tra­vail ont été formés pour élaborer des outils com­muns aidant au trai­te­ment des archi­ves scien­ti­fi­ques, ou pour faire état des chan­ge­ments induits par les nou­vel­les lois sur les docu­ments pro­duits et reçus par les ins­ti­tu­tions, afin de répon­dre à des situa­tions concrè­tes dans une pers­pec­tive orga­ni­sa­tion­nelle, et contri­buer a aider nos col­lè­gues dans leur tra­vail quo­ti­dien.

Nos tra­vaux sont dis­po­ni­bles à tous, et chacun est invité a par­ti­ci­per à l’évolution de ceux-ci.

Le bureau de la sec­tion com­prend les mem­bres sui­vants (élus en 2016) :

Section des archivistes des établissements de santé

Créée en 2015 cette sec­tion regroupe actuel­le­ment plus de 50 mem­bres.

Le bureau de la sec­tion com­prend les mem­bres sui­vants (élus en 2016) :

Retour en haut de la page